« Mon baptême de l’air : un cadeau fou ! »

Aujourd’hui, c’est ‘’mon jour’’.

Au bout d'un petit chemin de campagne, une grande plaine herbeuse semble être l'endroit de décollage.

Vent de face, je suis saisie par une désagréable odeur de poulailler . . . la campagne !

Je commence alors à douter de mon choix d’être venue. Rien de planant dans ces effluves-là !!

Au loin, un bruit d’hélice. Un petit point mobile se dirige vers le terrain. Adieu parfum campagnard, bonjour les images des films romantiques : ‘’version Alsacienne’’ !!!

Tous ces tubes d'acier suspendus à une grande aile de parachute, me rappellent les dessins animés de Diabolo et Satanas.

Cependant, loin d'imaginer une course folle, je vois cet engin planer dans les airs, moteur coupé, silencieux, radieux.

Le pilote Dominique m'accueille et me met tout de suite à l'aise. Le contact est facile et les consignes de sécurité claires. «  En vol, pas d'appareil photo ou de téléphone sans dragonne » « Au décollage, tu vas être plaquée en arrière. Si ça secoue, tu maintiens tes pieds sur les barres »

Euh... comment ça si ça secoue ? Ceintures, casques et pieds calés, Dominique met le contact et démarre l'engin. Sapristi, on décolle !

Le paysage se découpe en un patchwork de carrés verts. Nous survolons la plaine d'Alsace, apercevons les abords du Rhin et même la cathédrale de Strasbourg. Jusqu’où peut-on aller ?

 

L'ULM paramoteur avance à 45km/h ; et, est accéléré par la force du vent arrière ; et, est ralenti par le vent de face. Les conditions météorologiques dans lesquelles nous volons n'ont aucune turbulence.

C'est bien elles, que nous avons dû attendre le plus longtemps : trois RDV pour voler, ont dû être reportés à cause des conditions météorologiques trop fortes.

 

 

 

 

Le pilote profite de ces bonnes conditions, pour me faire ‘’le coup de la panne’’... Un vol plané inoubliable s’en suit, d’un posé moteur éteint : majestueux !!!

L’atterrissage est un moment fort : le sol arrive vite. Sapristi, on va le percuter !! Ai-je pensé.

Respiration suspendue, pieds calés et mains cramponnées au cadre de l'ULM : la maîtrise du ‘’commandant’’ est parfaite : atterrissage en douceur …

C’est ce que je retiendrai de mon cadeau : vol lent, tout en douceur.

Merci à tous.