Superbe sortie du 8 au 10.05.2009 :  pour le survol des châteaux

du Hohenzoller et du Neuschwanstein.

 

 

C'est sur l'invitation d'Ewald et de Gunther, que nous : membres ulmistes de l’ASMCUS et d’ULM Découverte, nous nous rendons à un rassemblement franco-allemand de paramotoristes.

Il y avait une trentaine de pilotes :15 français et 15 Allemands, Suisses et Autrichiens.

L'ambiance était conviviale.

Une rencontre de ce type, dans un pays où la réglementation n'est pas la même que chez nous, fut enrichissante.

 

Départ de Strasbourg le 8 mai, vers 16 heures.

A travers la Forêt Noire, par la Hochschwarzwaldstrass, jusqu'au château de Hohenzollern : nous arrivons vers 19 heures.

 

 

 

Sans attendre, nous décollons dans la foulée, à « l'arrache » ! Heureusement que nous connaisons nos machines, et réciproquement.

Malgré les prévisions météorologiques pessimistes (qui décourageront les agents de la CUS, que nous avions invité à partager cette aventure), ce soir là elles étaient « volables ».

Nous organiserons à nouveau pour septembre, cette sortie pour nos amis CUSiens.

 

Nous passons la nuit dans nos caravanes, camping-cars, tentes et voir pour certain dans leurs voitures. Du côté aventure, ça commence bien !

 

Vendredi matin : départ sous la pluie …

L’aventure continue ! vers Tannheim, où nous avons RDV avec les pilotes allemands, suisses, autrichiens et français.

Nous pourrons, nous installer plus confortablement sur l’aérodrome.

Le soir nous essuyerons un bon orage.

Certains ont même volés jusqu’aux premiers éclairs.

 

 

 

 

Samedi matin :

Départ vers Neuschwanstein, où en début d’après-midi, nous survolerons le château mythique.

Ce fut court, mais beau.

 

 

 

 

La fête n’aurait pas été complète sans le vol de nos enfants : Cloé 11 ans, volera avec Dominique. Son regard lors des passages et à l'atterrissage, son envie de voler un jour … de ses propres ailes, nous a tous rempli de joie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche : retour à Strasbourg.

 

Malgré une organisation Allemande ; on sentait de l'hésitation. Surtout le premier jour.

Mais nous nous en accommodons et remercions chaleureusement les organisateurs allemands ; car sans eux, nous n'aurions jamais pu survoler ces magnifiques châteaux.

 

Ce type de rassemblement, représente l'essence même de ce que peut être la pratique du paramoteur : l’échange.

 

D'autres rencontres devront suivre, toutes je l'espère, aussi passionnantes.

En octobre, Hans et sa famille nous rejoindrons, pour découvrir à leur tour, la plaine d’Alsace … vu d’en haut.