Pilote bi-placeur, j’ai le privilège de pouvoir partager ma passion en vol, en emmenant des passagers des tous horizons et de tous âges.

 

De 7 à 77 ans, un premier vol est toujours un instant de tous les qualificatifs : magique, privilégié, exceptionnel …

 

Mais il y a des vols plus intenses, plus partagés ; non pas par de grandes phrases, mais  par des regards émerveillés, des yeux pétillants, des sourires de joie intense.

 

 

Thomas (11 ans) et Julie (8 ans)

« Notre premier vol en paramoteur :  Notre papa avait son premier vol de paramoteur en 2007, depuis ce jour moi Thomas et ma sœur Julie rêvions à notre tour de voler.

Ce jour était prévu le 02 mai 2009 dans l’après midi, mais malheureusement pour nous le temps n’était pas bon, nous étions très tristes et très déçu car nous attendions ce moment avec impatience. Avec  Francis, un collègue à Papa,  nous avions prévu de reporter au lendemain matin.

Ce jour, nous nous levons facilement à 8h30, pour être le plus tôt possible sur le terrain d’envol. Arrivé sur place, nous sommes très bien accueillis par Francis et Dominique nous emmène voler après nous avoir demandé notre poids ! Il décide de voler avec ma sœur Julie en premier, moi en deuxième et mon oncle en troisième, questions de condition de vol : pour l’instant il n’y a pas de vent. Ma sœur Julie décolle avec Dominique, tout se passe bien, elle ne semble pas avoir peur et nous fait même un coucou en passant au-dessus de nos têtes (photo oblige).Elle se pose environ 15 mn plus tard avec le regret que ce soit déjà terminé, elle était très heureuse et ne parle déjà que de la prochaine fois !

 

 

Mon heure arrive enfin !!!!

Je m’installe dans le siège avant du paramoteur et Dominique me met casque et micro. Nous quittons la terre et nous commençons à prendre de l’altitude. Dominique m’explique un peu les environs et me donne les commandes. Il me disait dans quel sens tourner, et me corrigeait parce que j’étais trop brusque. Après, il reprend les commandes, car nous devions atterrir. Quand nous revenons sur terre, j’étais un peu triste que ce soit déjà terminé. C’était une super journée que je n’oublierais jamais.

 

 

Merci à toutes les personnes qui se trouvaient là-bas ce jour là et plus particulièrement à Dominique de nous avoir fait voler et à Francis de nous avoir invité. Un gros bisou de ma sœur à Virago, le super chien de cette journée !!!

 

GROS MERCI A TOUS !!!!!!!!!!!!!!!!! »

 

 

Cloé (11 ans)

« Mon déplacement du 8 mai en Allemagne restera gravé à jamais dans ma mémoire, en effet j'ai pu survoler les Châteaux de Bavière à bord de mon propre paramoteur. Instant magique et unique, que l'on ne renouvellera pas vraiment dans son existence.

 

La fête n’aurait pas été complète sans le vol de ma fille, Cloé.

C’est Dominique, lui-même, qui c’est proposé de faire voler mon épouse ou ma fille (si elles le souhaitaient) ; connaissant le « sacrifice » de nos familles à nous suivre dans nos périples.

C’est Cloé qui profite du cadeau.  L'atterrissage ma bouleversé : la manifestation de son envie de voler de ses propres ailes quand elle sera plus grande, m'a rempli de joie. Merci Dominique pour ce deuxième instant magique. »

Werner (paramotoriste, papa de Cloé)

 

 

« Papa et les autres paramotoristes ont survolé les Châteaux. La météo était bonne, il faisait beau et chaud.

Le samedi, j’ai volé avec Dominique. Au départ, quand on a décollé … çà chatouillait le ventre ! Après, on a commencé à se parler dans le micro, c’était rigolo. On a fait un « radada » pour aller voir papa et maman, qui m’ont pris en photo.

On a volé au-dessus des champs et quand il a fallu atterrir, un avion nous a bloqué : en attendant, Dominique a fait des « ronds » dans l’air et a commencé à chanter.

Le vol était bien, j’ai adoré. Plus tard, j’apprendrais à voler… » 

 

 

Florian (12 ans)

« Je connais Dominique, depuis 2 ans. Papa et Colomba volent dans le même club.

C’est au rassemblement Mondial du Paramoteur de Bass-Hamm, qu’il m’a emmené voler pour la première fois. Depuis, dès que nous nous croisons et qu’il le peut : nous volons ensemble.

 

Ce qui me plaît dans le paramoteur, c’est surtout la vue qu’on a, les sensations, …

Moi, j’aime bien voler avec Dominique ; car les décollages sont bien, c’est cool et on est dans une bonne ambiance.

 

Par contre en paramoteur, comme en voiture, on peut avoir des accidents. Lorsqu’on est à plusieurs en l’air, il faut être très prudent et regarder bien autour ; Dominique il a l’habitude et il voit même des avions tout loin.

 

Avec Papa, j’ai déjà gonflé des ailes récentes et vieilles de plus de 10 ans. Pour faire du paramoteur, il faut d’abord avoir 15 ans et lorsqu’on a moins de 18 ans, il faut avoir une autorisation parentale.

 

Avec Dominique, je vais participer au Championnat de France ULM Paramoteur Chariot bi-place 2009 en tant que co-pilote. On a déjà fait les prè-séléctions en mars, chez Luc ; qui nous ont qualifié. Il y avait 3 épreuves : la maniabilité (il faut toucher des piquets, qui se trouvent au sol), la précision d’atterrissage (il faut atterrir sur une cible) et une navigation (on reçoit une carte, avec laquelle il faut suivre un tracé et trouver 3 balises, sinon on perd des points. Ce qui est dur, c’est qu’il faut bien être sur le tracé de la carte ; sinon, on peut ne pas voir les balises). »

 

Etienne (12 ans)

« C’est pendant un week-end en Allemagne avec mon ami Florian, que j’ai volé avec Dominique.

C’était trop bien, Dominique est trop gentil. Il m’a expliqué comment piloté un paramoteur : comment on tourne, comment on descend et comment on monte ;  il m’a même donné les commandes !

Les sensations sont biens : pendant qu’on vole, on a une très belle vue. Moi j’ai bien aimé les sensations du décollage et de l’atterrissage. »

 

Et c’est bien, parce que nous avons gardé, nous tous pilotes cet émerveillement, que nous le restons … à faire partager notre passion.