28/07/2008 - On décolle tout seul à pied ou à deux assis avec un moteur.

 

Une journée dans les airs

 

Pour fêter ses dix ans, l'école de Luc WARTH a organisé, hier, une journée portes ouvertes entre Ostheim et Jebsheim.

 

Une occasion d'essayer des engins volants dits ultra-légers, comme le paramoteur et l'autogire.

 

 

« Le paramoteur est une voile de parapente avec un moteur dans le dos. De tous les engins volants, c'est le plus facile à piloter », affirme Daniel Gantzer, un passionné d'une quarantaine d'années.

 

Hier matin, une centaine de curieux et de pilotes ont participé à la journée portes ouvertes organisée par l'école de Luc.

Cette journée était également l'occasion de fêter les dix ans de l'école.

Luc WARTH, le créateur, en est fier : « Ce sont dix ans de beaucoup de travail. Ce n'est pas facile d'être à son compte et tributaire de la météo. »

C'est un reportage de Nicolas HULOT à la télé qui lui a fait découvrir le paramoteur.

En 1997, il devient instructeur et décide de créer une école.

 

« Pour piloter un paramoteur il faut passer un brevet.

Une trentaine d'heures suffisent pour voler de ses propres ailes.

C'est très accessible, le matériel tient dans n'importe quel coffre de voiture et il suffit d'avoir un grand terrain pour pouvoir décoller ».

 

 

Pour l’occasion, Dominique, instructeur et bi-placeur de l’association ULM Découverte était venu prêter mains fortes, pour que cette journée remporte un franc succès auprès du plus grand nombre.